mcflyartndraw@gmail.com
Sarah Mcfly - Illustratrice
mcflyartndraw has created 3 entries

mcflyartndraw

  • Comment j’ai crée mon livre de coloriage de A à Z

    La création des illustrations

    J’ai commencé par tout le travail de recherche, les références pour l’inspiration, les croquis pour harmoniser mes idées. Ce fut ensuite l’étape de l’encrage des dessins. Et les planches originales étaient déjà prêtes.

    Il a fallut ensuite les numériser, supprimer l’arrière plan de la feuille qui n’était pas tous à fait blanche et qui avait un grain avec Photoshop, et faire la mise en page.  

    Ensuite j’ai crée la couverture que j’ai coloré avec de l’aquarelle et des crayons de couleur avant de la travailler en digital sur procreate. Ajouter le titre, mon logo, faire un test d’impression et c’était bon!

    Mais j’étais loin d’avoir fini.

    A la recherche d’un imprimeur

    Ce moment ou je suis partie batailler! Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai investis dans une imprimante très performante pour l’illustration alors je pensais dans un premier temps l’imprimer moi-même. J’ai fait quelques tests et j’ai eu envie de rendre possible la colorisation à l’aquarelle ou autres techniques à l’eau. Avec l’encre de mon imprimante, impossible! L’encre s’activait au contact de l’eau, ça bavait et mon aquarelle était teintée de gris!

    J’ai alors contacté plusieurs imprimeurs mais aucun n’a pu m’assurer disposer d’une encre étanche. Ou si elle le devenait après un pelliculage couteux, le dessin n’aurait plus été exploitable pour la couleur.

    J’ai donc du renoncer à cette idée pour me concentrer sur une pratique aux feutres ou aux crayons et j’ai imprimé moi-même mon livre. 

    Relier mon livre

    Là ça se corse, parce que je n’avais jamais fait ça. Je voyais mon livre comme un bloc note A4 mais comment le relier de manière assez solide? La couture!


    Je me suis donc procuré un “We R memory keepers” qui est une petite machine pour faire des trous réguliers, une aiguille courbée et du fil à reliure et c’est partie !

    L’opération est assez longue mais c’est solide et propre. Pour marquer les coutures, j’ai collé une bande de papier 300g puis une bande de washi tape violet pour avoir une finition propre.

    Voilà mon livre de coloriage est prêt et je suis trop contente du résultat qui est fait main et de très bonne qualité!

    N’hésite pas à me faire un retour si tu as pu l’essayer, ou si tu as d’autres techniques qui pourraient améliorer la mienne. Si tu as des questions, tu peux aussi commenter et je te répondrai avec plaisir.

    Si tu n’as pas encore mon livre de coloriage tu peux le trouver ICI.

    A bientôt =)

  • Le rush de décembre!

    Noël!!! Quelle période intense!

    Depuis que je me suis lancée dans l’illustration c’est ma période la plus chargée de l’année. Même l’année dernière c’est un moment où j’ai été très sollicitée par des commandes personnalisées alors que je débutais.

    Cette année ça a été dingue! Il y a d’abord eu la création de ma collection de Noël, puis mon premier marché de Noël. J’ai ensuite enchaîné sur des commandes personnalisées. Puis j’ai enfin pu finir par les cadeaux que je voulais en partie confectionner pour mes proches.

    Ma collection de Noël

    Ancienne danseuse, le ballet Casse noisette est un symbole incontournable de Noël. Il m’évoque de la nostalgie de mes Noëls d’enfant et mes spectacles de danse à cette période. Il me rappelle la chaleur de la cheminée qui crépitait dans la maison de ma mamie Marie-Sol en hiver.

    Un Noël, il y a longtemps, je croyais en la magie de Noël, aux lutins, aux jouets enchantés.
    Un Noël, il y a longtemps, j’ai interprété le rôle de Clara pour un spectacle de danse sur ce thème. Mon mari était Casse Noisette.
    Un Noël, il y a longtemps, j’ai passé une soirée chez mamie. A 10 cm de la cheminée, j’absorbais la chaleur qui s’en dégageait. Je regardais, hypnotisée, les bûches se désintégrer lentement.

    C’est avec cet état d’esprit que j’ai créée cette collection que j’ai voulue chaleureuse, magique et poétique.

    Je l’ai déclinée avec, dans un premier temps, trois illustrations. Elles serviraient d’affiches et cartes de voeux, etc. Puis j’ai dessiné des personnages à intégrer sur des supports de papeterie (marque page, stickers, blocs notes, etc.) Mon but était de proposer des pièces artistiques et des objets utiles. J’ai fabriqué mes premiers blocs notes, ce qui a été assez fastidieux mais très satisfaisant à la fin. J’ai aussi voulu faire des étiquettes pour cadeaux. Je pense réitérer ça l’an prochain en les déclinant également en étiquettes à coller.

    J’ai réussi à sortir cette collection le 5 décembre alors que je rentrais à peine de Montreuil. (Je raconte cette aventure dans mon précédent article). J’ai tout de suite enchainé avec la préparation du marché de Noël.

    Mon premier marché de Noël

    Il était prévu le week-end d’après, les 11 et 12 décembre. Et être prête pour le jour J a été un sacré challenge.

    Il fallait d’abord réfléchir à ce qui pourrait plaire à un public fréquentant ce genre de manifestation. Si je proposais uniquement des illustrations, je n’étais pas sure que ça fonctionnerait. J’ai alors élargi mon offre. J’ai créé un petit stock de ma collection de noël sur Casse Noisette, avec affiches, cartes de voeux, étiquettes cadeaux, blocs notes, marques pages, etc. J’ai également retravaillé sur quelques fanarts de Sailor moon, DBZ, et Stranger things que j’ai imprimés sous forme de cartes postales ou marque-pages.
    Pour l’occasion j’ai peint plusieurs tableaux de différentes tailles pour en avoir pour tous les budgets. Et la chose que je n’avais jamais faite et qui fût une révélation, ce sont les boules des Noel personnalisées.

    Après quelques petits couacs dans l’organisation dont un pass sanitaire obligatoire demandé 2 jours avant, le marché s’est plutôt bien déroulé. J’en suis globalement plutôt contente, je sais maintenant ce qui marche ou pas dans un évènement de ce type et dans tous les cas, mon stand a suscité beaucoup de réactions. En effet, j’ai reçu un nombre incalculable de compliments. Des gens qui me connaissaient plutôt comme danseuse et ne savaient pas que je m’étais réorientée vers le dessin m’ont montré beaucoup d’enthousiasme. Ca m’a changé des retours uniquement via les réseaux et ça m’a confirmé que j’avais bien fait de me lancer là dedans.

    Outre ce sentiment de reconnaissance ultra positif, j’ai aussi vendu quelques oeuvres. Des affiches, des tableaux, toutes mes boules de Noël!!! et des goodies de ma collection de Noël. Beaucoup de personnes ont pris ma cartes et étaient intéressés par des commandes personnalisées. J’en ai d’ailleurs reçu quelques unes depuis.

    J’aimerais réitérer l’expérience l’année prochaine. Je sais déjà que je prévoirai beaucoup plus de boules de Noël en verre et en céramique. (je cherche d’ailleurs un fournisseur en céramique si quelqu’un connait!). Et je réfléchis à d’autres décorations, car c’est quelque chose de recherché qui n’était que peu présent dans ce marché. Cet événement m’a permis de me faire connaître au niveau local. J’ai également pu avoir des retours physiques et tangibles. C’est un bon démarrage même si je ne peux pas vivre de commandes de particuliers. (Je ne peux pas les facturer au prix du marché de l’illustration. Ce serait inaccessible.) Néanmoins, ça donne du travail, un travail que j’aime faire cela et qui reste accessible. Après tout, j’ai fait une licence en médiation culturelle de l’art. J’y ai appris que l’art et la culture devaient être accessibles pour tous.

    Le rush de Noël est passé

    Après quelques commandes personnalisées à honorer avant Noël et mes cadeaux à préparer pour la même date, les choses se sont un peu calmées. J’ai pu prendre 1 semaine loin de mes crayons, tablette et réseaux pour me recentrer et définir mes objectifs de 2022.

    La première mission que je me suis fixée est de solliciter le monde de l’édition et de la presse, de terminer et tenter de faire éditer mon livre, et ainsi de pouvoir commencer à vivre de l’illustration plus régulièrement.
    Je dois également terminer ma formation d’illustratrice que j’ai totalement laissé à l’abandon mais que je veux absolument finaliser.
    J’ai aussi tenté de revoir ma stratégie instagram parce que je me retrouve avec un engagement des plus faibles et j’aimerais inverser cette tendance. Elle est certainement due à l’algorithme et il y a sans doute des choses que je ne fais pas comme il faut. J’ai donc défini mes publics et leurs attentes. J’en ai déduit que je devais peut être plus m’exposer personnellement afin de créer un lien particulier et ne plus uniquement être une dessinatrice parmi tant d’autres. Je met aussi en place un contenu pour aider les dessinateurs plus débutants en faisant des tutos. Il faudra un peu de temps pour voir si cela fonctionne mais j’espère que ça amusera mes abonnés!

    Il ne me reste plus qu’à te souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année. J’espère qu’elle sera faite de bonheur et de liberté. Prends soin de toi et de ceux qui t’entourent. Sois toujours bienveillant et ça devrait bien se passer!

    Merci de m’avoir lue =)

  • Mes aventures au salon du livre jeunesse à Montreuil

    Tout à commencé ce jeudi 2 décembre à la Gare d’Aix en Provence TGV. J’ai pris un ouigo direction Paris Gare de Lyon, et je suis partie pour un peu plus de 3 heures de voyage avec le masque (oui je vais un peu me plaindre aussi dans ce blog XD).

    Pendant le trajet j’ai peaufiné les dernieres créations de ma collection de Noël et finalement arrivée en garde de Lyon…j’ai eu froid! XD
    Je suis donc passée au Starbucks de la gare et j’ai pris un café de Noel, un toffe nut pour être exact. Très sucré mais il m’a réchauffé.

    J’ai ensuite pris un métro bondé. Heureusement que j’avais fait un test négatif le matin parce que la situation était propice à un carnage sanitaire. Je ne vais pas revenir ici sur la logique des mesures sanitaires en vigueur mais aucune restriction dans le metro? Vraiment?

    Enfin bref, quelques temps après j’ai pu rencontrer une Madame de Poucette toute mignonne à la gare du Nord. Si tu ne connais pas La noix de Poucette, c’est une illustratrice de talent avec qui je partage expériences et entraide. N’hésite pas à aller voir ce qu’elle fait, c’est génial!

    Et donc cette dame ci avant cité, m’a emmené dans sa jolie maison ou elle m’a gentiment accueilli pendant 3 jours.

    Après une soirée thé, papotage, et facetime avec mon bébé et mon mari, nous sommes allées dormir en pensant à la longue journée qui nous attendait le lendemain.

    Au salon du livre jeunesse, un grand nombre de maisons d’édition sont représentés, beaucoup d’éditeurs sont présents et accessibles tout de suite. Souvent dans une prospection par mail, on envoie son travail mais on attend toujours une réponse qui parfois n’arrive jamais. Ce salon était donc une opportunité à ne pas manquer. Et pour moi qui vit dans le sud, ce genre d’opportunité sont plus rares (quoique j’ai appris entre temps que le même week-end, il y avait un salon du livre à Marseille)
    Madame de Poucette et moi étions donc quelque peu stressées mais impatientes.

    Arrivée à Montreuil, il faisait toujours froid. Nous avons rencontré un nouvel acolyte, Monsieur Nuage qui nous attendait à la sortie du métro. (Je t’invite également à aller voir son travail d’illustration sur son compte instagram que tu vois sur la photo ci-contre)

    Mais l’urgence était là, il était 10h56 et mon pass sanitaire de 24h etait valide jusqu’à 11h09. Nous avons donc courru et sommes rentrés à 11h59. C’était tendu!!

    Et là, magie, il y avait des livres partout! Et je les voulais tous XD
    Après un petit tour d’horizon, nous avons commencé à cibler nos maisons d’édition coup de coeur, celles avec qui on rêverait de travailler. Des petites maisons qui proposent des lignes éditiorales proches de nos styles aux grandes qui nous ont fait rougir d’ambition.

    C’est finalement aux éditions Margot que j’ai donné ma premiere carte. Je m’inscrivais à la dédicasse de Benjamin Lacombe et totalement impressionnée par l’envergure de cette maison, je me suis tout de même lancée et ait été accueillie de manière très chaleureuse.

    La suite fût plus aisée. Nous étions lancées et avons proposé nos service à plusieurs éditeurs. Certains ont pris nos cartes, d’autres nous ont donné des coordonnées, nous avons même eu de très bons conseils. Par exemple, une éditrice nous a dit qu’il était pertinent de laisser un numéro de téléphone pour qu’on nous appelle directement et qu’elle, si elle n’avait pas de numéro passait à autre chose. Je n’avais jusque la pas donné mon numéro parce 1) je suis une sauvage du téléphone, 2) je me fais constamment harcelé par des pubs donc je ne réponds plus si je ne connais pas le numéro et si on ne me laisse pas de message. J’ai envisagé de peut-être prendre un téléphone pro mais je ne sais pas encore.

    Rencontre avec Benjamin Lacombe

    D’abord chez Margot avec Sébastien Pérez puis chez Milan, Benjamin Lacombe a fait des dédicaces dessinées pour tout le monde. J’ai eu une Alice et la maman de Blanche neige. J’ai pu le filmer lorsqu’il dessinait et si tu veux voir ces video, il y en a une sur mon instagram et la seconde suivra rapidement.

    J’ai connu le travail de Benjamin Lacombe il y a plusieurs années. J’étais en licence pro médiation culturelle de l’art et je faisais un stage en médiathèque. C’est là que j’ai découvert son album sur Blanche Neige. Celui-ci m’a tellement fasciné que j’en ai fait mon projet tutoré de fin de licence et la première graine vers l’illustration était semée.
    J’étais donc très honorée de le rencontrer, et de pouvoir me faire dédicacer la réédition de son Blanche Neige.

    Et je n’est pas été déçu, il a été très gentil et le voir dessiner c’était juste dingue!

    La journée s’est finalement terminée et voilà ce que j’ai appris.
    Le salon est ouvert le lundi pour les professionnels, c’est donc le lundi que j’aurais du venir XD
    Mon idée de carte avec un QR code menant directement sur mon portfolio est un support qui a surpris et plu. Je te partage donc l’idée si toi aussi tu es dans la même situation de prospection que moi.
    Les maisons d’édtions gardent les profils qui les intéressent de côté pour les contacter lorsqu’un projet se prête à leur univers. Donc pas encore de réponse ne veut pas dire non mais pas encore.

    Je suis très contente d’avoir fait cette démarche qui a été très enrichissante. J’ai de plus rencontré des partenaires de boulot fort sympatiques, avec qui ça a tout de suite collé. Et dans ce boulot ou on est souvent seul, c’est vraiment appréciable.

    Finalement je suis repartis, j’ai préparé en partie la mise en ligne de ma boutique de Noël dans le train, sachant que chaque action m’a demandé 35 minutes.
    Je suis arrivée chez moi à 17h47 et j’ai profité de mon pass sanitaire durement acquis pour 24h pour emmener mon bébé qui m’avait trop manqué au cinéma pour la première fois. Nous sommes allés voir Encanto et on a adoré!

    J’ai fini mon week-end à préparer tous les produits de ma boutique, les prendre en photo et enfin les mettre en ligne avec un jour de retard.

    Le week end prochain je fait mon premier marché de Noël, j’ai un peu peur, je me pose beaucoup de question mais j’ai hâte. J’espère juste que ce ne sera pas annulé!!
    Croisons les doigts!

    Voila pour ce premier blog, j’espère qu’il t’a plu. Moi j’ai aimé l’écrire et c’est peut etre une nouvelle pratique que je vais mettre en place.

    Bonne semaine à toi!

    Sarah

    PS: n’hésite pas à t’abonner à ma newsletter pour suivre toutes mes nouveautés et fais un tour sur la boutique de Noël! J’ai tout fait avec amour.